English   español  
Por favor, use este identificador para citar o enlazar a este item: http://hdl.handle.net/10261/50337
Título

Alien mammals and the trophic position of the lesser grison (Galictis cuja) in Argentinean Patagonia

AutorDelibes, M. ; Travaini, Alejandro ; Zapata, Sonia C.; Palomares, Francisco
Fecha de publicación2003
EditorNational Research Council Canada
CitaciónCan. J. Zool. 81: 157–162 (2003)
Resumen[EN] The lesser grison (Galictis cuja), a poorly known mustelid of southern South America, has been described as a catholic feeder living close to water. Consequently, the potential exists for competition with the recently introduced American mink (Mustela vison). Nonetheless, like most ferrets the lesser grison can be a specialized mammal hunter, in which case it could benefit from introduced mammalian prey (the European hare, Lepus europaeus, and European rabbit, Oryctolagus cuniculus). The diet and trophic position of the lesser grison in Argentinean Patagonia are described in order to discuss the potential effects of introduced mammalian species on grison populations. Mammals (mainly na- tive rodents and introduced lagomorphs) occurred in 100% of the feces and represented 95% of the biomass consumed. In one site, European hares and rabbits reached a combined 66% of biomass consumed, whereas in the other site rab- bits were scarce or absent and lagomorphs represented 35% of the biomass consumed. We postulate that lesser grison populations in Patagonia have benefited from the introduced lagomorphs. On the other hand, lesser grisons frequently occupied river valleys, but did not rely on aquatic or semiaquatic prey. Hence, hunting-habitat preference segregates this mustelid from the American mink (Mustela vison), which consumes a catholic diet in which aquatic species usu- ally predominate.
[FR] Le petit grison (Galictis cuja), un mustélidé peu connu de la partie australe de l’Amérique du Sud, a été dé- crit comme un consommateur à régime très diversifié habitant près de l’eau. Conséquemment, les risques de compéti- tion avec le vison d’Amérique (Mustela vison), introduit récemment, sont possibles. Néanmoins, comme la plupart des furets, le petit grison peut s’avérer un chasseur de mammifères spécialisé et, dans ce cas, il pourrait tirer profit de l’introduction de mammifères susceptibles de lui servir de proies (le lièvre européen, Lepus europaeus, et le lapin de garenne, Oryctolagus cuniculus). Nous décrivons ici le régime alimentaire et la position trophique du petit grison dans la Patagonie argentine afin d’examiner les effets potentiels des espèces de mammifères introduites sur les populations. Les mammifères (surtout des espèces indigènes de rongeurs et des espèces introduites de lagomorphes) apparaissaient dans 100 % des fèces et représentaient 95 % de la biomasse consommée. À un site, les lièvres européens et les lapins composaient ensemble 66 % de la biomasse consommée, alors qu’à d’autres sites, les lapins étaient rares ou absents et les lagomorphes comptaient pour 35 % de la biomasse consommée. Nous en déduisons que les populations du petit grison en Patagonie ont tiré profit de l’introduction des lagomorphes. Par ailleurs, les petits grisons occupent souvent des vallées de rivières, mais ils ne dépendent pas de proies aquatiques ou semi-aquatiques. Donc, leurs préférences d’habitat pour établir leurs territoires de chasse assurent à ces mustélidés la ségrégation d’avec les visons d’Amérique (Mustela vison) dont le régime alimentaire très diversifié est habituellement dominé par des espèces aquatiques
Versión del editorhttp://dx.doi.org/10.1139/Z02-220
URIhttp://hdl.handle.net/10261/50337
DOI10.1139/Z02-220
Aparece en las colecciones: (EBD) Artículos
Ficheros en este ítem:
Fichero Descripción Tamaño Formato  
delibes et al 2003 can j zool.doc282,5 kBMicrosoft WordVisualizar/Abrir
Mostrar el registro completo
 

Artículos relacionados:


NOTA: Los ítems de Digital.CSIC están protegidos por copyright, con todos los derechos reservados, a menos que se indique lo contrario.