English   español  
Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/10261/211279
Share/Impact:
Statistics
logo share SHARE   Add this article to your Mendeley library MendeleyBASE

Visualizar otros formatos: MARC | Dublin Core | RDF | ORE | MODS | METS | DIDL
Exportar a otros formatos:

Title

Habilitation agricole de tufs volcaniques indurés au Mexique. Le cas des tepetates de l’altiplano central

AuthorsPrat, Christian; Etchevers, Jorge D.; Báez, Aurelio; Gallardo, Juan F. ; Padilla C., Juliana
Issue Date2017
PublisherIRD Éditions
CitationRestauration de la productivité des sols tropicaux et méditerranéens (38) (2017)
AbstractLe long de l’axe transvolcanique mexicain qui traverse le pays d’est en ouest, se trouvent des sols d’origine volcanique possédant un ou plusieurs horizons indurés, appelés localement tepetates. Sous l’effet de l’érosion hydrique, ils peuvent affleurer à la surface. Du fait de leur compacité, de leur stérilité biologique et chimique, tout usage agricole est alors impossible. Couvrant près de 31 000 km2, ces « sols » constituent un grave problème environnemental, agronomique et social. C’est pourquoi, au cours des dernières décennies, ont été menés de nombreux travaux pluridisciplinaires de recherche, associant notamment des équipes mexicaines à des équipes européennes. Les résultats ont montré que les tepetates étaient des tufs volcaniques datant de 10 000 à 40 000 ans, argilo-limoneux, compacts, pratiquement imperméables, dépourvus des principaux éléments nutritifs, et affleurant généralement au niveau des ruptures de pente des piedmonts. De par leur nature géologique, les tepetates peuvent être défonçés et mis en culture, sans risque de voir se reformer cette induration. Il est possible d’obtenir un nouveau sol très productif dès la première année et un véritable sol vivant, en l’espace de 3 à 5 ans. Ainsi, le défonçage au bulldozer à 30-40 cm de profondeur doit être croisé, suivi d’un passage croisé de disques passés au tracteur à faible vitesse. Un apport d’engrais minéraux est indispensable lors des premiers semis, de préférence associés à celui de fumier (12 t.MS/ha). Ensuite, il faut gérer les résidus de culture, effectuer des rotations avec des légumineuses. Quelques cultures, comme le maïs et le haricot, ne sont toutefois productives que 2-3 ans après la formation du nouveau sol. Ces apports de matières organiques sont essentiels pour le sol, les cultures et l’environnement. En effet, en capturant près de 90 t de C/ha sur les 20 premiers centimètres du sol, on lutte contre le réchauffement climatique. Au vu des quantités de C séquestré, l’incorporation des tepetates à des pratiques culturales adéquates pourrait être une source de financement international.
Description13 páginas, 5 tablas, 2 figuras, 9 fotografías
Publisher version (URL)http://dx.doi.org/10.4000/books.irdeditions.24108
URIhttp://hdl.handle.net/10261/211279
DOI10.4000/books.irdeditions.24108
ISBN9782709922784
9782709922777
Appears in Collections:(IRNASA) Libros y partes de libros
Files in This Item:
File Description SizeFormat 
accesoRestringido.pdf15,38 kBAdobe PDFThumbnail
View/Open
Show full item record
Review this work
 


WARNING: Items in Digital.CSIC are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.