DSpace

Digital.CSIC > Recursos Naturales > Estación Experimental de Zonas Áridas (EEZA) > (EEZA) Artículos >

Share

EndNote

Impact

Links

Closed Access item Site familiarity affects antipredator behavior of the amphisbaenian Blanus cinereus

Authors:López, Pilar
Martín, José
Barbosa, Andrés
Keywords:Blanus cinereus
Issue Date:2000
Publisher:NRC Research Press
Citation:Can. J. Zool. 78(12): 2142–2146 (2000)
Abstract:[EN] Morphological adaptations of amphisbaenians to fossorial life might affect their antipredator-behavior decisions. Amphisbaenians exposed on the soil surface by a predator can escape by burrowing immediately or by using alternative defensive behaviors on the soil surface, and should decide where to burrow in order to return to their home range. We simulated in the laboratory predatory attacks toward individual amphisbaenians (Blanus cinereus), and examined whether their antipredator and burrowing responses were affected by site familiarity (familiar versus unfamiliar substrate) and their internal state (i.e., body temperature and associated burrowing performance). Amphisbaenians showed significantly longer episodes of alternative antipredator behaviors on the soil surface (coiling and still) when the temperature was low. Before starting to burrow in unfamiliar substrates, individuals emitted numerous tongue flicks and moved for significantly longer periods of time than when on familiar substrates, independently of temperature. In contrast, in their own cages, with familiar substrates, amphisbaenians performed only a few tongue flicks before starting to burrow. Subsequently, the time spent burrowing was significantly longer when the temperature was low or amphisbaenians were on an unfamiliar substrate. These results suggest that amphisbaenians are able to recognize their own home range by chemosensory cues and that they are able to use this information when deciding where to burrow to escape from potential predators
[FR] Les adaptations morphologiques à la vie souterraine chez les amphisbènes peuvent affecter leur prise de décision au moment de l'adoption d'un comportement anti-prédateurs. Un amphisbène exposé à la surface du sol par un prédateur peut fuir en s'enfouissant immédiatement ou en utilisant tout un éventail de moyens de défense à la surface du sol, et doit décider où il devra creuser pour regagner son domaine. Nous avons simulé des attaques de prédateurs contre des amphisbènes Blanus cinereus, en laboratoire et examiné si l'adoption de comportements anti-prédateurs ou la réaction d'enfouissement étaient affectées par leur familiarité au site (substrats familier contre inconnu) et par leur état interne (i.e., température du corps et performance d'enfouissement qui en dépend). Les amphisbènes avaient des périodes de comportement de défense à la surface du sol (enroulement et immobilité) plus longues par temps froid. Avant de commencer à creuser dans un substrat inconnu, les amphisbènes émettaient des coups de langue répétés et se déplaçaient significativement plus longtemps que lorsque le substrat leur était familier, à toutes les températures. Au contraire, dans leur propre cage au substrat familier, ils n'émettaient que quelques coups de langue avant de commencer à creuser. Conséquemment, le temps consacré au creusage était significativement plus long lorsque la température était froide ou lorsque les animaux se trouvaient sur un substrat inconnu. Ces résultats semblent indiquer que les amphisbènes sont capables de reconnaître leur propre domaine grâce à des indices chimiques et qu'ils peuvent mettre à profit cette information pour décider où ils vont creuser pour fuir les prédateurs éventuels
Publisher version (URL):http://dx.doi.org/10.1139/cjz-78-12-2142
URI:http://hdl.handle.net/10261/9020
???metadata.dc.identifier.doi???:10.1139/cjz-78-12-2142
Appears in Collections:(EEZA) Artículos

Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.